A+ / A / A-   |    
  • Émilie Vaillant, Le goût des lettres et du défi

    Image d'illustration

    Depuis l’enfance, Émilie Vaillant, 25 ans, s’emploie à relever des défis, en dépit de son handicap visuel. Aujourd’hui conseillère clientèle multimédias au CRCM de Lille, cette littéraire a su s’adapter par sa seule volonté.

    Il ne faut pas se fier à sa réserve souriante. Émilie Vaillant, vingt-cinq ans, s’est forgé un caractère déterminé dès l’enfance. Atteinte d’un nystagmus congénital, lié à un albinisme oculaire, elle doit alors compenser son handicap visuel par des efforts pour « être comme les autres ». « J’ai grandi dans une famille aimante où le handicap était tabou. Il m’a fallu me débrouiller. À l’école, j’écoutais avec une attention redoublée. Il m’est arrivé de me sentir assez isolée. Mais je ne regrette rien.» Bonne élève, elle s’oriente vers les Lettres classiques : classe Prépa,  puis l’université où elle entre, pour la première fois, en contact avec le réseau du handicap. « L’administration m’a orientée vers une association d’étudiants en situation de handicap, cre par un non-voyant, l’UAH (Université Avenir Handicap).» L’association entreprend des démarches pour faciliter l’apprentissage des étudiants handicapés et la jeune fille s’y investit pleinement. Parallèlement à ses études, Émilie écrit et publie un premier roman poétique, Incognito (Ed. Benevent).

    Et si elle songe à devenir bibliothécaire, elle se tourne finalement vers la Banque.  Ainsi, depuis deux ans, elle a rejoint le CRCM de la Société Générale à Lille, après s’être portée candidate à la faveur d’un Forum, organisé par l’AFIJ. « J’ai rencontré la Mission Handicap et bénéficié, via l’équipe Emploi et Handicap, d’une semaine de mise en situation réelle. » Une manière de trouver des solutions adaptées pour pallier son handicap : écran plus grand, loupe manuelle et électronique grossissantes, documents imprimés au format A3, plutôt qu’A4. « J’avais été impressionné par sa lettre de motivation, sourit Philippe Fischer, le responsable RH. Et bien que son parcours littéraire ne l’ait pas préparée à un poste de conseillère bancaire, elle s’est donné les moyens de réussir, malgré son handicap. Un exemple pour l’ensemble de nos salariés. » Pour son manager, Bertrand Pollet, la jeune conseillère n’a cessé d’évoluer. « Rigoureuse, Émilie veut prouver qu’elle est capable. Aujourd’hui, et après un temps d’adaptation, son efficacité équivaut à celle de ses collègues. Je l’évalue de la même manière. » Bien intégrée, la jeune Nordiste se dit déjà prête pour la mobilité. Pour aller plus loin encore…

    Interview réalisée par Sylvie Dauvilliers en 2010

    1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles(1 votes, moyenne: 3,00 sur 4)
    Loading...
    • Le 6 août 2018, à 10 h 39 min par Sylvain DH

      J’ai la chance de connaitre Emilie, et je peux dire que cet article la depeint souw un jour nouveau pour ceux qui ne la connaissent pas, mais pas pour moi.
      Cet article lq montre fidele a elle-meme : dynamique, courageuse, rigoureuse tant dans sa vie professionnelle, que personnelle.






    Commentaire :

Recrutement Société Générale

décembre, 2018

Option de tri

lun

mar

mer

jeu

ven

sam

dim

-

-

-

-

-

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

Aucun évènement

Comment expliquez-vous que le handicap soit perçu comme un frein en entreprise ?

VALIDER LE SONDAGE
Loading ... Loading ...