A+ / A / A-   |    
  • Un diplôme universitaire pour les référents handicap

    Attention, il ne reste que quelques jours pour s’inscrire ! Lundi 19 janvier 2015, les universités Paris est-Créteil (Upec) et Paris est Marne-la-Vallée (Upem) ouvrent le premier diplôme inter-universitaire (DIU) ‟Référent handicap, secteur privé/secteur public″. Plus de soixante candidats se sont déjà manifestés, et une seconde session devrait être organisée à partir de septembre. Le point avec Karine Gros, maître de conférences à l’Upec et responsable pédagogique de la formation.

    A qui ce diplôme inter-universitaire s’adresse-t-il ?
    Le DIU s’adresse à toutes les personnes concernées par l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap, professionnelles ou bénévoles, et qui souhaitent approfondir leurs connaissances en la matière : salariés des entreprises privées ou des associations, personnels des entreprises publiques, de l’Education nationale, des collectivités, mais aussi étudiants et demandeurs d’emploi. La première promotion devrait être très diverse : il y aura aussi bien de jeunes professionnels que des personnes en fin de carrière qui souhaitent poursuivre leur engagement dans le milieu associatif ; des personnes valides que des personnes handicapées ; des salariés en poste dans des missions handicap que des demandeurs d’emploi…

    Quels sont les objectifs du DIU ?
    La formation devra apporter des connaissances pratiques et des techniques immédiatement exploitables pour l’accueil et l’accompagnement de personnes handicapées. Mais il ne s’agit pas seulement de repartir avec une boîte à outils : les intervenants délivreront de solides bases scientifiques, pour permettre aux stagiaires d’être en mesure de structurer, coordonner, mettre en œuvre la politique handicap d’une organisation, ou d’accueillir et d’accompagner des publics en situation de handicap (salariés, élèves, étudiants, clientèle…). C’est pourquoi le cursus comprend une période de stage de 70 heures, sur le terrain, et la réalisation d’un mémoire professionnel, qui portera sur un cas pratique.

    Les formateurs seront-ils uniquement issus de l’université ?
    Non, pas du tout ! Le cursus a été construit avec deux entreprises partenaires, Thales et Capgemini, avec l’ambition d’une formation très ouverte. Les intervenants seront donc des professionnels de terrain, spécialistes des questions liées au handicap : médecins du travail, représentants du secteur adapté, chercheurs, responsables de missions handicap, agents des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), opérateurs institutionnels comme l’Agefiph ou le FIPHFP…

    Pourquoi avoir créé ce diplôme ?
    Depuis quelques années – depuis la loi de 2005, notamment –, on constate une véritable prise de conscience de la nécessité de promouvoir une société plus inclusive pour les personnes en situation de handicap. L’éclosion des missions handicap en est un bon indicateur. Mais en dehors du secteur spécialisé, la plupart des intervenants ont dû apprendre sur le tas. Aujourd’hui, il faut soutenir la professionnalisation de ces métiers. Et c’est précisément ce qu’offre l’université, en délivrant un diplôme de niveau bac + 5.

    Avez-vous été surpris du nombre de candidatures pour cette première session ?
    Pas vraiment. La construction de ce cursus nous a pris deux ans : deux années pendant lesquelles nous avons pu mesurer les attentes des professionnels. En revanche, nous n’imaginions pas pouvoir remplir deux sessions par an ! Autre bonne surprise, nous avons été sollicités par des entreprises pour des formations courtes en intra. Il nous faut donc désormais nous atteler à la construction de modules à la carte, avec des tarifs adaptés.

     

    Le DIU en bref

    Première session de janvier à juin 2015 à Créteil, deuxième session en septembre à Paris

    100 heures de formation (2 à 3 j/mois) + 70 heures de stage

    Niveau de la formation : bac + 5

    Niveau de recrutement : bac + 3 ou expérience professionnelle dans le domaine du handicap (quel que soit le niveau d’études), capacité à suivre un enseignement universitaire

    Recrutement sur CV, lettre de motivation et entretien

    Coût : 2254 € pour les salariés, 1254 € pour les demandeurs d’emploi, 254 € pour les étudiants

    Contact : Karine Gros (maître de conférences Upec, responsable pédagogique du DIU) karine.gros@u-pec.fr et Romain Héon (responsable administratif) romain.heon@u-pec.fr

    1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles(5 votes, moyenne: 2,80 sur 4)
    Loading...




  • Commentaire :

Recrutement Société Générale

octobre, 2017

Option de tri

lun

mar

mer

jeu

ven

sam

dim

-

-

-

-

-

-

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

Aucun évènement

Comment expliquez-vous que le handicap soit perçu comme un frein en entreprise ?

VALIDER LE SONDAGE
Loading ... Loading ...