thumbnail

Vinciane Debrosse – Témoignage

Je suis Vinciane Debrosse. Je suis entrée à la Société Générale en 2008. Et je travaille à l’IT. Fin 2014, en septembre, on m’a découvert un cancer assez grave.

J’ai demandé à l’oncologue qui me disait pas vraiment que c’était un stade 4, je ne tenais pas à l’entendre…

Est-ce que je peux travailler ? Et pour moi, c’était vraiment une sorte de “boulothérapie”. J’ai remonté, entre autres, la pente quand mon patron a dit :
“Qu’est-ce que je peux faire ?”

Sachant que je rechutais, il m’a dit ça. J’ai dit : “Me trouver un job. Me trouver un boulot à 50%.” L’assistante sociale et la médecin avaient dit : “Pas plus de 50%.”

J’ai toujours un traitement. J’ai un cancer chronique. C’est sûr, je l’ai accepté. Mon patron m’a dit : “Je suis sûr que je te veux, à partir du moment où ton oncologue dit
que tu peux bosser à 80%.”. Mon oncologue avait dit oui.